L'association

L’ASSOCIATION CAMPAGNE MER MONTAGNE est née en 1938, de l’initiative des enseignants du Petit Séminaire de Beaupreau.

L’objectif était d’emmener les élèves pour des séjours de vacances à la montagne et à la mer. Deux centres achetés : à Noirmoutier et à Septmoncel (Jura).

Pendant plus de 40 ans, des « colonies de vacances » ont été organisées sur les deux sites pendant les mois de juillet et août. Dans les années 1980 d’importants travaux ont étés réalisés pour ouvrir les centres à l’année et accueillir les premières classes de découvertes (classes de neige, classes de mer…).

Aujourd’hui, une trentaine de « bénévoles actifs » entretiennent le centre pour améliorer l’accueil de ses usagers, s’adapter aux normes de sécurité toujours plus pointues…

Le conseil d’administration (16 personnes) réfléchit aux orientations des prochaines années…

Les bénévoles de l'association.

Un peu d'histoire…

Extrait de l'Album du tricentenaire de l’enseignement secondaire dans les Mauges à Beaupréau. Réalisé par un collectif d’élèves (anciens et actuels) - Janvier 2010.

Il est arrivé souvent que le médecin du Collège diagnostique, au chevet d’élèves malades : « Ah, s’il pouvait respirer l’air marin !…» ou «c’est la montagne qu’il lui faudrait : elle lui éviterait le sana… »

Des bienfaiteurs permirent donc de créer des colonies pour permettre aux petits séminaristes de Notre-Dame de Bonnes Nouvelles de « se reposer et de se soigner » pendant les grandes vacances. La Villa Notre-Dame fut ouverte, le 28 juillet 1925, au Vieil à Noirmoutier et, treize ans plus tard, les colons du Collège profitaient de « vacances fortifiantes » à La Couronne, de Septmoncel, dans le Haut-Jura.

Ces centres furent confiés, le 21 juillet 1938, à l’Association Campagne-Mer-Montagne, qui en devint propriétaire et en assura la gestion.

A Noirmoutier, « Le Petit Bellopratain » relatait soigneusement toutes les activités. Avec les bains quotidiens, il y avait les concours de châteaux ou de sculptures de sable sur la plage et les épreuves de natation de 25, 50, 100 ou 400m, départ plongé, parfois habillé, depuis la jetée de la Plage de Mardi-Gras. Les séjours offraient aussi la possibilité de s’initier à la voile. Le Bois de la Clère était réservé aux grands jeux. Yvon se rappelle « y avoir organisé la recherche des bijoux de la femme du directeur, soi-disant volés . Chemin faisant, les apprentis détectives avaient rencontré de vrais gendarmes qui, oh surprise ! avaient accepté leur déposition et les avaient accompagnés un peu sur le terrain ».

A Septmoncel, Bernard se souvient qu’il fallait « se lever à 2 heures pour partir admirer le lever du soleil, sur le Mont-Rond, au col de la Faucille. En pleine nuit, les petits astronomes marchaient longtemps avant de gravir pleins d’espoir les dernières pentes pour attendre le soleil, parfois bien timide… Mais, un excellent chocolat chaud faisait vite oublier la déconvenue». Et qui ne se souvient des «24 minutes de la Couronne » ? Les attelages s’y affrontaient dans une glisse vertigineuse, sur la grande prairie que domine le chemin de la Chenevière…

L’ouverture du Centre aux séjours « ados » permit aux Jeunes de pratiquer le parapente, l’escalade, la descente de rivière en kayak, l’équitation en randonnée et, l’hiver, le ski. C’est là encore, sur la plage ou la pelouse des montagnes, que crépitaient les feux de camp.

Que de chansons apprises « avant d’aller dormir sous les étoiles » et que les colons reprenaient à tue-tête, dans le car du retour, après parfois trois semaines de séjours !

La colonie dans les années 30.

Le site de Septmoncel dans le Jura.

L'Estran - 8 rue de la Giraudière du vieil
85330 NOIRMOUTIER

Mentions légales